Laïcité – MOOC « La laïcité à l’usage des éducateurs »

Lors de l’assemblée générale nationale 2017, la Fédération nationale votait un vœu présenté par l’association départementale des Francas de la Loire qui engageait le mouvement à continuer à expliquer, en référence à notre histoire, ce qu’est la laïcité, mais aussi ce qu’elle n’est pas.

La Fédération nationale des Francas en partenariat avec les CEMEA a élaboré un MOOC « La laïcité à l’usage des éducateurs ». Ce MOOC est une formation en ligne complémentaire aux formations « Valeurs de la République et laïcité » délivrées en partenariat avec le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET). Ce MOOC (ou formation en ligne) offre une approche théorique et pratique de la laïcité comme principe républicain mais aussi de la laïcité comme valeur d’un projet éducatif, social ou culturel d’une association. Il favorise la co-construction du savoir par les participants, les échanges et les interactions et s’inscrit dans le prolongement du travail mené sur le site Internet La laïcité à l’usage des éducateurs.

Le second volume de ce MOOC ouvrira le 9 mai prochain. Il comporte quatre sessions pédagogiques : « Laïcité et République », « Liberté d’expression », « Relation dans une équipe » et « Mise en place d’une session d’animation ».

Pour s’inscrire sur le MOOC : https://mooclaicite-educateurs.org/

Ne renonçons pas à l’éducation populaire

Nadia Bellaoui, secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement, Marie-Aleth Grard, vice-présidente d’ATD Quart Monde, Hélène Grimbelle, présidente du Collectif des associations partenaires de l’école (Cape), Liliana Moyano, présidente de la FCPE, et Irène Péquerul, déléguée générale des Francas lancent un appel pour une éducation populaire.

Lire l’appel dans le JDD

Prix Anacej des jeunes citoyens

Il sera remis lors de l’événement incontournable de l’Anacej, l’Assemblée générale de l’association organisée cette année le mercredi 6 juin, à Avignon(84). Cette journée sera l’occasion de renouveler les instances de l’Association, de proposer la 13ème rencontre des élu-e-s et de découvrir les lauréats de la 8è édition des Prix Anacej des jeunes citoyens.

Voir les détails du prix

La Loi peut-elle et doit-elle se substituer à l’éducation ?

Sur le principe nous y avons répondu depuis longtemps et nous reformulons ainsi notre position : la Loi est l’ultime proposition quand l’éducation « ne sait plus faire ». Interdire les téléphones portables (ministre de l’éducation) ou les écrans (Cédric Villani), c’est poser le principe que le « peuple » est trop faible et qu’il faut des lois pour s’y substituer.

Lire la suite de l’article de Bruno Devauchelle