Une nouvelle proposition de loi inscrite à l’ordre du jour

Nous avons appris le 30 octobre 2018 que la nouvelle proposition de loi relative à l’interdiction des « violences éducatives ordinaires » (VEO) sera inscrite par le MoDem à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale lors de sa niche parlementaire du 29 novembre 2018.Cette proposition de loi, à l’initiative de Maud Petit, est signée par 50 députés et soutenue par des élus de tous bords politiques.

Il s’agit de la troisième tentative pour que la France interdise clairement la violence éducative ordinaire à l’encontre des enfants. Notre pays deviendrait alors le 24ème pays d’Europe à voter une telle loi.

Dès sa création, l’OVEO s’est mobilisé pour que les enfants puissent bénéficier des mêmes droits que tout un chacun dans notre pays, notamment le droit au respect absolu de leur intégrité corporelle et psychique.  Nous nous félicitons de cette nouvelle initiative et soutenons totalement ce premier pas qui devra nous conduire à l’avènement d’un accompagnement respectueux de tous les enfants où qu’ils se trouvent.

Lire la suite de l’article

Apprendre au XXIᵉ siècle » : un pari sur l’intelligence collective

Il est grand temps que l’apprentissage de la curiosité l’emporte sur celui de la soumission. Tel est le « credo » sur lequel repose Apprendre au XXIᵉ siècle, l’importante et passionnante contribution que François Taddei vient d’apporter à la réflexion sur l’avenir de l’école et les enjeux de la connaissance. Si l’on veut progresser vers une « société apprenante », « où les apprentissages des uns facilitent ceux des autres », une « révolution de nos façons d’apprendre, en tout lieu et à tout âge » s’impose, juge-t-il. Le point sur les perspectives développées dans cet ouvrage.

Lire la suite…

100 000 enfants et adolescents s’expriment sur leurs conditions de vie, d’éducation et d’action et dialoguent avec des décideurs publics et associatifs

Les Francas, forts de leurs convictions, de leur expertise, celles de leurs organisateurs locaux et partenaires, entendent renforcer leur engagement pour que les conditions enfantines soient un fil rouge des préoccupations des acteurs éducatifs et à l’agenda politique des élus et des institutions.

Les Francas développent donc, depuis l’été 2018, les occasions et les espaces d’expression des enfants et des adolescents, afin de recueillir, fin 2019, l’expression de 100 000 enfants et adolescents sur leurs conditions de vie, d’éducation et d’action. Ils vont également s’attacher à ce que ces expressions soient effectivement entendues et prises en compte pour enrichir la qualité des Projets locaux d’éducation et celle des espaces éducatifs, et au-delà la qualité des politiques publiques à tous les niveaux territoriaux.

C’est ainsi que les Francas seront des porte-voix des enfants et des adolescents !

La dynamique 100 000 enfants et adolescents s’expriment et dialoguent avec des adultes a pour ambition aux niveaux local et départemental de :

  • Rendre lisible la capacité des enfants et des adolescents à porter un regard sur le monde dans lequel ils vivent, à exprimer leurs attentes et leurs besoins, à formuler des propositions pour améliorer leurs conditions de vie, d’éducation et d’action
  • Faire changer la vie quotidienne des enfants, des adolescents sur les territoires locaux, dans les structures éducatives, et ainsi contribuer à ce que les politiques publiques locales et nationales soient effectivement attentives dans leur conception et leur mise en œuvre à la situation et au bien-être de tous les enfants et les adolescents.

La Fédération nationale à partir des expressions capitalisée svia une plateforme numérique www.enfantsacteurscitoyens.fr (Cette plateforme en cours de construction seraouverte début 2019) analysera les expressions des enfants et des adolescents et rédigera un rapport sur les conditions de vie, d’éducation et d’action des enfants et des adolescentsqui sera rendu public et mobilisé pour alimenter les travaux de la Convention Ensemble pour l’éducation, fin 2019.

Les jeunes et leur vision de l’avenir

Dans un sondage OpinionWay pour Vers le Haut et la MAIF, sont abordés cinq thèmes dont les résultats méritent qu’on s’y arrête :
  • La confiance en soi et dans l’avenir
  • La confiance dans le système éducatif et l’école
  • La confiance dans le monde du travail
  • Le ressenti vis-à-vis de l’environnement social et politique
  • Les métiers de l’enseignement

Voir le sondage complet et tous les visuels

 

De vives voix…

Qui de mieux que les enfants et les adolescents eux-mêmes pour s’exprimer sur leurs conditions de vie et proposer des ressorts pour les transformer ? En 2018, les Francas lancent la démarche de Convention Ensemble pour l’éducation. Cette démarche intègre une dynamique singulière d’expression de 100 000 enfants et adolescents sur leurs conditions de vie, d’éducation et d’action. Chacun peut se saisir de cette dynamique « 100 000 » et la faire vivre, pour, avec les enfants et les adolescents, évaluer le projet éducatif territorial, redéfinir le projet éducatif de l’association ou enrichir le projet pédagogique du centre de loisirs… Mais sans doute aussi pour penser la ville ou le village de demain, contribuer à la construction citoyenne de l’Europe ou ouvrir des possibles pour un monde plus coopératif et solidaire.

Le dossier du dernier Camaraderie fait valoir que les enfants et les adolescents ont des choses à dire, sur ce qu’ils vivent, ce qu’ils entendent et voient. Il est par conséquent nécessaire de valoriser les initiatives prises au quotidien, dans des écoles et établissements scolaires, dans des centres de loisirs éducatifs, sur des territoires pour que des enfants et les adolescents soient entendus sur les sujets qui les concernent.

Retrouvez le numéro