Non, les jeunes ne sont pas de plus en plus violents ! Dix idées reçues sur la délinquance des mineurs

Les « jeunes délinquants » seraient plus violents, moins punis que leurs aînés. La justice serait à leur égard indulgente, lente, inefficace. Autant de préjugés non confirmés par les faits. Alors que la ministre Nicole Belloubet envisage de réformer par ordonnance la justice des enfants – donc sans débat parlementaire – voici dix idées reçues démontées par des professionnels du secteur.

Ce texte est issu du guide « Idées fausses sur la justice des mineurs : déminons le terrain ! 10 réponses pour en finir avec les préjugés ».

Voir l’article complet

L’engagement actuel ou passé des conseillers dans des conseils de jeunes

INJEP et le Laboratoire CNRS LEST lancent une étude sur l’engagement actuel ou passé des conseillers dans des conseils de jeunes !

Le Laboratoire d’économie et de sociologie du travail (LEST-CNRS et Aix Marseille Université), avec l’appui de l’Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation Populaire (INJEP), s’engage dans une enquête nationale visant à dresser le profil sociodémographique des conseillers et conseillères engagés dans des conseils de jeunes, quel que soit l’échelon territorial. Cette enquête vise à étudier les motivations des conseillers à s’engager sur leur territoire, leur rapport aux institutions et les types de compétences acquises.

Voir l’article pour participer

J’ai des droits, entends-moi !

Cette année, dans le cadre de l’anniversaire des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), la Défenseure des enfants a encouragé la consultation d’enfants et d’adolescents à travers toute la France. L’objectif du projet était de recueillir leur parole sur l’exercice de la participation dans les différents espaces qu’ils fréquentent. Ainsi, ce sont 45 groupes qui se sont rencontrés sur cinq ou six séances. Leurs constats et leurs propositions seront intégrés au prochain rapport que la Défenseure des enfants remettra au Comité des droits de l’enfant de l’ONU pour l’état des lieux des droits de l’enfant en France.

Le réseau enfants et jeunes du collectif AEDE s’est inscrit dans cette démarche avec comme thématique de travail : « Comment mieux connaître les droits de l’enfant ».

Voir les actions