Droits des enfants : les services de proximité sont sinistrés ! Danger

Comment ne pas être a priori inquiet en relevant que depuis quatre ans le nombre d’enfants accueillis physiquement par l’Aide sociale à l’enfance a augmenté de presque 20 % passant 140 000 à 170 000? Le flux croissant de mineurs étrangers non accompagnés n’explique pas tout.

Comment rester indifférent devant le fait que le nombre de mineurs incarcérés ait singulièrement non augmenté passant de 700 en moyenne au 1er du mois à plus de 800 ? Là encore les mineurs étrangers accompagnés n’expliquent pas tout, loin de là.

Lire l’article

Seuls 5% des enfants pauvres vont à la crèche: le Plan Macron changera-t-il la donne?

À 4 ans, un enfant pauvre a entendu en moyenne 30 millions de mots en moins qu’un enfant de famille aisée[i]. Mais seuls 5% des enfants pauvres ont la crèche comme mode de garde principal[ii]. On comprend pourquoi Emmanuel Macron a tant mis en avant la petite enfance dans le Plan pauvreté annoncé le 13 septembre[iii] : c’est avant l’âge de 3 ans que nous pouvons le mieux prévenir la pauvreté des futurs adultes.

Voir l’article

La protection des mineurs sinistrée

À l’heure où le gouvernement annonce son intention de créer un code de la justice pénale des mineurs et lance la création de vingt nouveaux centres éducatifs fermés, l’ultime sanction avant la prison dans l’échelle pénale, le volet protection de l’enfance en danger apparaît sinistré. Or, en matière de justice des mineurs, les professionnels s’accordent sur le fait que la sanction pénale est souvent décidée quand une sanction éducative a échoué, celle-ci intervenant fréquemment en raison d’un échec de la prévention.

Lire l’article complet

Droits des enfants de 0 à 6 ans : le Défenseur des droits recommande

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, et son adjointe, la Défenseure des enfants, Geneviève Avenard, rendent public leur rapport annuel consacré aux droits des enfants : « De la naissance à 6 ans : au commencement des droits » .

L’objectif de ce rapport est d’analyser la manière dont les droits des tout petits sont appréhendés et effectivement mis en œuvre, au plan individuel et collectif. Comment la société s’organise-t-elle pour garantir les droits de ces tout petits enfants ? Quelle est la place qui leur est réellement faite dans les politiques publiques et par les institutions ? Comment leurs droits sont-ils ou non défendus et soutenus ?

Voir l’article et le rapport