Rythmes scolaires : L’ORTEJ et l’argumentaire de JM Blanquer

Selon l’Ortej (Observatoire des Rythmes et des Temps de vie des Enfants et des Jeunes), « Les études démontrent le non fondé de la semaine de 4 jours ». Pour François Testu, président de l’ORTEJ, qui tenait colloque le 27 novembre, il n’y a pas de débat sur la nocivité du retour à la semaine de 4 jours, particulièrement pour les enfants des familles défavorisées. Pourtant JM Blanquer avance qu’il n’y a pas d’études prouvant la supériorité de la semaine de 4 jours et demi sur celle de 4 jours, voire que des études affirment que la seconde est supérieure en terme de réussite scolaire à la première.  D’où le ministre tire-t-il  cela ? Doit-il revoir son argumentaire ?

Lire l’article entier et argumenté

Petite enfance, en Europe aussi, la parité passe par les crèches

Investir dans la petite enfance, c’est bon pour la société dans son ensemble. Tel est en tout cas le credo que les institutions européennes, qui peuvent s’appuyer sur un large consensus scientifique, répètent depuis le début des années 2000. La création de places d’accueil pour les jeunes enfants, que ce soit dans des structures collectives d’éveil (crèches, jardins d’enfant…) ou de préscolarisation, est en effet supposée avoir (au moins) trois vertus.

Voir la suite

Histoire de la démocratie scolaire à l’école primaire

La manière de faire classe influe sur le type de pouvoir institué, entre adultes et enfants et entre enfants, dans ces « micro-sociétés » que sont les établissements et les classes. Rétrospective historique sur la question, des modes d’enseignement mutuel et simultané à la coopération.