Enquête Unicef : Dès 6 ans , la découverte des inégalités sociales…

L’Unicef publie le 8 novembre une vaste enquête portant sur 26 000 jeunes de 6 à 18 ans. Elle montre que les jeunes des quartiers populaires sont davantage en but aux privations et aux moqueries. Autre apport de cette étude : un fort effet de genre repérable dès l’enfance et une alerte sur le sentiment d’homophobie.

Voir l’article complet dans le café pédagogique

Éducation populaire à l’ère du numérique

Ce document  de l’Injep (Institut National de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire) se présente comme un rapport exploratoire. Il s’appuie sur une démarche de recherche documentaire, d’entretiens et d’observation. Il pose la première pierre d’un questionnement plus large sur les mutations des pratiques et du système d’acteurs de l’éducation populaire, en évoquant par touches successives quelques aspects de la relation entre éducation populaire et numérique (histoire, pratiques, acteurs, principes). Il nécessite cependant d’être prolongé et il a déjà trouvé une partie de son prolongement dans un projet de recherche collectif en cours de réalisation qui donnera lieu à un rapport à la fin de l’année 2019.

Précarité et solidarités chez les jeunes Européens

À l’occasion du Festival des solidarités, organisé par le Secours Populaire du 19 au 21 octobre, l’association et Ipsos ont réalisé une enquête auprès des jeunes Européens (France, Italie, Grande-Bretagne et Pologne), afin de mieux comprendre la manière dont ils perçoivent et parfois vivent la précarité au quotidien, et la manière dont les solidarités s’organisent autour de cette question préoccupante pour l’avenir de l’Europe.

Lire la suite

L’Insee compte 8,8 millions de pauvres en France

Ce taux monte à 19,8% pour les moins de 18 ans. Autrement dit, un enfant sur cinq en France est pauvre.

Sont considérés comme pauvres celles et ceux qui perçoivent moins de 1.026 euros par mois (pour une personne seule), c’est-à-dire moins de 60% du revenu médian de la population.

Le taux de pauvreté globale est en légère baisse, de 0,2 point par rapport à celui constaté en 2015, ce qui selon l’Insee « s’explique principalement par la mise en place de la prime d’activité » – une aide aux travailleurs à revenus modestes créée début 2016.

Lire l’article

150 enfants et ados investissent des lieux du patrimoine lyonnais

C’est mon patrimoine ! participe de l’éducation artistique et culturelle des enfants et des adolescents pendant les vacances scolaires. Accueillis dans les lieux de patrimoine sur l’ensemble du territoire, les jeunes ont accès à différents programmes d’activités pluridisciplinaires. Ateliers, visites théâtralisées, jeux de piste, lectures, danse, performances ou pratique des arts numériques permettent de s’approprier de façon inédite le patrimoine. Retour sur l’édition 2018 menée par les Francas du Rhône et de la métropole de Lyon.

Voir la suite sur le nouveau site de l’UR AuRA