La coopération, ça s’apprend

C’est une des leçons du confinement : on apprend bien mieux avec les autres. Alors que l’épidémie est toujours là, Sylvain Connac publie un livre clé pour relancer la coopération des élèves en classe. Il présente les différentes formes de coopération, du travail en groupe aux conseils coopératifs. Très concret, agrémenté de nombreux tests et exercices, ce livre est un véritable manuel pour faire évoluer sa pédagogie en sécurité. Alors que rétablir du commun est une priorité, Sylvain Connac répond à nos questions. 

Voir l’article

Adolescentes et adolescents des villes et des champs. La dimension spatiale des inégalités éducatives

Il s’agit d’un ouvrage dont le directeur et un contributeur ont beaucoup travaillé avec les Francas. Cet ouvrage contribue à l’identification des inégalités éducatives liées aux contextes et espaces de vie des adolescents âgés de 11 à 15 ans en France. Le lieu de résidence et sa distance au collège comme aux autres équipements, le milieu social des parents et leurs stratégies éducatives, le genre des adolescents ou les effets des politiques publiques sont autant de facteurs d’inégalités. L’étude de ces différentes dimensions des espaces de vie des adolescents pose la question d’une justice sociale spécifique à la classe d’âge concernée.

Voir

L’Éducation nouvelle : une mosaïque centenaire

Depuis quelques années, de nouvelles dynamiques rassemblent des mouvements pédagogiques de sensibilités différentes (Ceméa, CRAP-Cahiers pédagogiques, Fespi, ICEM-pédagogie Freinet, GFEN, etc.), comme l’illustrent l’organisation de la première Biennale internationale de l’Éducation nouvelle en 2017, ou l’initiative « convergence(s) pour l’Éducation nouvelle » engagée en 2021.

Comment comprendre aujourd’hui les divergences entre figures et courants historiques, mais aussi les défis contemporains qui rapprochent des acteurs et actrices des systèmes éducatifs sous la bannière de l’Éducation nouvelle ?

Voir le dossier complet

La loi relative au contrat d’association est promulguée

C’est pendant l’affaire Dreyfus que Pierre Waldeck-Rousseau est investi président du Conseil le 26 juin 1899, fonction qu’il cumule avec celle de ministre de l’Intérieur et des Cultes à la tête d’un gouvernement de « Défense républicaine ». Il profite de l’unité des républicains pour faire aboutir la proposition de loi relative à la liberté d’association qu’il promeut depuis 1882, alors jeune ministre de l’Intérieur de Gambetta puis de Jules Ferry.

Le 14 novembre 1899, il dépose donc à la Chambre son projet de loi. Au terme d’une longue discussion parlementaire, la loi « relative au contrat d’association » est votée par la Chambre des députés le 28 juin 1901, et promulguée le 1er juillet suivant.

Lire la suite