Un fablab à Rillieux dans le Rhône

Depuis janvier, l’Atelier Numérique des Centres Sociaux développe un projet de fablab sur Rillieux.

Mais c’est quoi d’abord un Fab Lab ?

Venez le découvrir grâce à des ateliers d’initiation ouverts à tous (dès 11 ans) qui auront lieu du 8 au 22/07 à l’Atelier Numérique. Et découvrez avec MEDIAPOLY, le nouveau jeu développé par l’Atelier Numérique des Centres sociaux de Rillieux (Velette).

Sur le site

Sur FaceBook

Les cités éducatives ont fait la preuve de leur efficacité

« Le modèle de fonctionnement des cités éducatives a montré sa pertinence en situation de crise, il a pu montrer qu’il n’est pas « un dispositif de plus », mais un facilitateur de mobilisation collective« , tel est l’avis rendu par le comité national d’orientation et d’évaluation (CNOE) des cités éducatives, après la réalisation d’une enquête de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT) auprès des 80 cités éducatives au début du confinement.

Le CNOE encourage les acteurs des cités éducatives à poursuivre leurs efforts, et à porter une attention particulière sur 4 points :

Voir la suite

Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression

C’est une triste réalité : quand un conflit armé éclate, ce sont les membres les plus vulnérables de la société – à savoir les enfants – qui sont les plus touchés. Les six violations les plus courantes en temps de guerre sont le recrutement et l’utilisation d’enfants, les meurtres, les violences sexuelles, les enlèvements, les attaques contre les écoles et les hôpitaux et le refus de l’accès à l’aide humanitaire.

Le 19 août 1982, à l’occasion de sa session extraordinaire d’urgence sur la question de Palestine, l’Assemblée générale, « consternée par le grand nombre d’enfants palestiniens et libanais qui ont été les victimes innocentes des actes d’agression d’Israël », a décidé de commémorer le 4 juin de chaque année la Journée internationale des enfants victimes innocentes de l’agression (résolution A/RES/ES-7/8).

Le but de cette journée est de reconnaître les souffrances endurées par les enfants du monde entier, victimes de violences physiques, mentales et émotionnelles, et de mettre l’accent sur l’engagement des Nations Unies dans la protection de leurs droits.

Lire l’article de l’Unesco

La fracture numérique n’épargne pas les jeunes

On les appelle parfois les “digital native” » mais l’expression est trompeuse, car la génération des “enfants du numérique” » (c’est la traduction québécoise) n’est pas épargnée par l’illectronisme. Cette forme d’illettrisme des temps modernes touchait 17% de la population française en 2019 d’après l’Insee, et pas seulement des vieilles personnes en milieu rural. L’âge est un critère bien sûr, avec le niveau de revenu et d’éducation, mais il n’y a pas de profil type et la période du confinement a permis de le constater plus encore.

Lire la suite

Pour un renouveau du service public d’Education : associations, mouvements pédagogiques, collectivités, … tous mobilisés !

La crise sanitaire a d’abord été marquée par la période du confinement où les acteurs de terrain ont tenté d’inventer une continuité pédagogique à distance la plus efficace possible, sans pour autant éviter le décrochage d’une partie des élèves. Le retour à l’école se fait dans le cadre d’un protocole sanitaire très strict qui impose de prioriser l’accueil des élèves mais selon des critères qui sont facteurs de confusion : d’une part le volontariat affiché des familles et d’autre part la définition de publics de natures très différentes, telles que l’activité professionnelle des parents et la situation de décrochage des élèves. La situation est d’autant plus complexe que les équipes pédagogiques doivent articuler collectivement et dans l’urgence un enseignement à la fois en présentiel et en distanciel.

Lire la suite