Le service civique en chiffres

Créé par la loi du 10 mars 2010, le service civique propose à des jeunes de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, de s’engager dans une mission d’intérêt général auprès d’associations ou d’institutions publiques. Le dispositif a pris une place croissante dans les politiques de jeunesse : entre 2017 et 2021, environ 80 000 jeunes ont commencé une mission chaque année, soit quatre fois plus qu’en 2014. Durant cette période, la population des volontaires a représenté environ 10% de la classe d’âge des 16-25 ans. Cette fiche détaille l’évolution du service civique et le profil des volontaires.

Lire le rapport

Déploiement du service national universel sur l’ensemble du territoire français

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) a été missionné pour réaliser l’évaluation du du Service national universel (SNU). L’enquête rend ainsi compte des différentes modalités de mise en œuvre du cahier des charges SNU, tant en matière de gouvernance au niveau territorial que de recrutement et de gestion des ressources humaines, ou encore de management des équipes encadrantes. Elle aborde également l’organisation et la gestion opérationnelle des sites et des séjours, ainsi que les choix pédagogiques réalisés par les équipes des centres SNU. Enfin, la démarche permet d’éclairer l’expérience du SNU telle qu’elle a été vécue par les jeunes volontaires, et d’analyser notamment l’articulation entre le temps scolaire et celui du SNU (continuité éducative).

Voir le rapport copieux !

La laïcité et les valeurs de la République de l’école à l’université

Lancé en 2019, le cycle des auditeurs de l’IH2EF a vocation à interroger les grandes thématiques des politiques éducatives à la lumière des évolutions sociétales, des avancées de la Science dans une perspective européenne. La thématique 2021-2022 s’intitule La laïcité & les valeurs de la République de l’école à l’université. Ce cycle est placé sous le parrainage de Monsieur Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre.

24 auditeurs (élus, journalistes, et issus des trois fonctions publiques ou du secteur privé) se sont ainsi engagés dans un parcours de haut niveau durant 10 mois. Ils ont pu tirer parti de l’expertise des acteurs, comprendre les orientations et stratégies mises en œuvre et contribuer au rayonnement de la politique éducative.

Lire le rapport

Les fiches régionales de la jeunesse 2021

Le baromètre DJEPVA sur la jeunesse est une enquête nationale réalisée en ligne auprès de 4600 jeunes de métropole et d’outre-mer âgés de 18 à 30 ans, et sélectionnés selon la méthode des quotas. Ce baromètre annuel vise à améliorer la connaissance sur les conditions et modes de vie des jeunes ainsi que sur leurs aspirations.
Plusieurs thèmes ont été abordés dans cette 6e édition du Baromètre jeunesse : les aspirations des jeunes, l’accès aux droits sociaux, la mobilité quotidienne, l’engagement citoyen, les projets d’avenir et l’emploi, et la mobilité et l’expérience internationale.

Le baromètre DJEPVA sur la jeunesse est une enquête nationale réalisée en ligne auprès de 4600 jeunes de métropole et d’outre-mer âgés de 18 à 30 ans, et sélectionnés selon la méthode des quotas. Ce baromètre annuel vise à améliorer la connaissance sur les conditions et modes de vie des jeunes ainsi que sur leurs aspirations.
Plusieurs thèmes ont été abordés dans cette 6e édition du Baromètre jeunesse : les aspirations des jeunes, l’accès aux droits sociaux, la mobilité quotidienne, l’engagement citoyen, les projets d’avenir et l’emploi, et la mobilité et l’expérience internationale.

Télécharger le document

L’association #METOOAnimation lrs violences sexistes et sexuelles qui impactent nos structures

Nous soutenons les revendications exprimées par l’association #METOOAnimation dans sa pétition :
La signature systématique d’une charte d’engagement dans la lutte contre les violences et harcèlements sexistes et sexuelles (VHSS) par les organisateurs de séjours collectifs pour mineurs ;

L’intégration de modules obligatoires de formation à l’identification et la lutte contre les VHSS au sein du BAFA, mais également dans les formations professionnalisantes au métier d’animateur ;

La création de référents lutte contre les VSS dans chaque structure d’activités périscolaires et extrascolaires.

Voir l’ensemble des revendications