Création d’un groupe d’étude Droits de l’enfant et protection de la jeunesse à l’Assemblée nationale

Excellente nouvelle pour les droits de l’enfant ! L’Assemblée nationale vient de mettre en place un groupe d’étude Droits de l’enfant et protection de la jeunesse qui sera coprésidé par les députées Alexandra Louis et Maud Petit. Ce pas en avant pour la promotion des droits de l’enfant dans le travail parlementaire a été possible grâce à l’implication notamment d’Albane Gaillot et de Guillaume Gouffier-Cha. Lors du colloque « Pour une République garante des droits de l’enfant – Quelle stratégie ? Quelle politique ? » organisé par AEDE le 19 octobre dernier au Palais Bourbon, ces deux députés s’étaient effectivement engagés à créer un espace de débat centré sur l’enfance et la jeunesse.

Lire la suite

Congrès mondial sur la justice pour enfants

Sous le haut patronage de l’UNESCO, le Congrès Mondial sur la justice pour Enfants aura lieu du 28 à 30 mai 2018 et traitera les trois problématiques suivantes:
➜ La tendance mondiale impliquant la participation des enfants aux
activités extrémistes violentes et les réponses envisageables;
➜ La nécessité d’identifier davantage de moyens efficaces pour réduire la délinquance juvénile et la récidive;
➜ Comment améliorer les mécanismes de protection des enfants vulnérables et les stratégies de prévention précoce.

Lire l’article

Conflit de loyauté : si je travaille bien à l’école, vais-je trahir mes parents ?

« Pour certains enfants, les cultures familiale et scolaire sont si différentes qu’elles peuvent conduire à un dilemme : l’enfant a l’impression de trahir les siens s’il s’approprie le savoir de l’école. »

Ce qui est dit pour l’école, s’applique aussi dans les activités de temps libre…

Voir l’article et une vidéo

Une forte augmentation de l’activité des accueils périscolaires

La réforme des rythmes éducatifs mise en place à partir de la rentrée 2013 a induit une forte augmentation de l’activité des accueils périscolaires déclarés auprès des services du ministère en charge de la jeunesse. Ainsi, on estimait à 2,6 millions le nombre de places ouvertes à des mineurs âgés de moins de 12 ans sur le temps périscolaire au cours de l’année 2015-2016, contre seulement 840 000 trois ans auparavant. Au cours de l’année scolaire 2015-2016, la moitié des communes pourvues d’une école disposaient aussi d’un accueil périscolaire à destination des mineurs âgés de moins de 12 ans ; 86 % des élèves des classes maternelles ou élémentaires étaient scolarisés au sein d’une de ces communes.

Voir la publication