L’abstention des jeunes n’est pas une fatalité

Jeudi 16 mai, l’Anacej a présenté avec l’IFOP les résultats du sondage sur les jeunes et les élections européennes, en partenariat avec Les Jeunes Européens France et Animafac. L’intérêt des jeunes pour ces élections et les intentions de vote sont en hausse par rapport à 2019. Ils s’intéressent à l’Europe, reconnaissent que l’échelle européenne est plus pertinente que l’échelle nationale dans de nombreux domaines. Ils se disent bien informés sur l’Union européenne même s’ils ont besoin de pédagogie. Mais, très majoritairement, ils ne voteront pas car ne retrouvent pas les sujets qui les préoccupent dans les programmes des candidats et ne voient pas ce que ces élections pourraient changer pour eux et la société.

Sport et égalité entre filles et garçons

En 1992, Christian Baudelot et Roger Establet écrivaient un livre intitulé Allez les filles ! qui a fait date dans l’histoire de l’émancipation des filles, les incitant à prendre davantage confiance en elles-mêmes pour conquérir des espaces supplémentaires de liberté.

Le sport n’est pas resté à l’écart de ces sujets. Alice Milliat (1884-1957), femme engagée dans les associations sportives, présida en 1921 la première fédération sportive féminine internationale, qui fut à l’origine des premiers Jeux mondiaux féminins en 1926 à Göteborg. Grande promotrice du sport en France et dans le monde, Alice Milliat joua un rôle considérable dans la promotion du sport féminin et de la participation des femmes aux Jeux olympiques.

Pratiques informationnelles des adolescents : et si on avait tout faux ?

Le projet de donner à tous les adolescents au cours de leur scolarité une formation en éducation aux médias et à l’information (EMI) est encore au milieu du gué. Observatoire des pratiques numériques des adolescents de Normandie 2023 confirme les résultats observés les années précédentes, moins de la moitié des adolescents interrogés déclarent avoir suivi des cours en EMI.
Les schémas et résumés sont très parlants.