François Dubet : « certains ont intérêt à préserver les inégalités scolaires »

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, le sociologue François Dubet, professeur émérite à l’Université de Bordeaux, travaille depuis de nombreuses années sur la jeunesse, les mouvements sociaux, l’éducation, les inégalités sociales et le sentiment d’injustice. Il vient de publier « Trois jeunesses. La Révolte, La Galère, l’Emeute », aux éditions Le Bord de l’eau. Il revient dans cet entretien sur la concurrence scolaire et la lutte pour les places, la norme élitiste, les aspects brutaux de la méritocratie, et les limites de Parcoursup. Pour lui, il est grand temps de construire des systèmes sociaux permettant de surmonter l’épreuve de l’entrée dans la vie adulte.

Lire l’entretien tout à fait éclairant dans Alternatives Économiques

53% des personnes déracinées dans le monde sont des enfants

Le HCR publie une série de vidéos de sensibilisation, dont une centrée sur les enfants déracinés, qui peut servir de base à une discussion sur le thème de l’asile.

Elle est consultable en français en ligne

À noter : Le HCR n’utilise pas le terme « migrant » concernant les personnes qui ont été contraintes de fuir, mais précise : réfugiés, déplacés internes, demandeurs d’asile, apatrides…

Plan mercredi

Après la publication d’un décret, le ministre de l’Éducation nationale continue de dévoiler les éléments constitutifs du Plan Mercredi. Rappelons que Jean-Michel Blanquer a souhaité à travers ce plan favoriser une élévation de la qualité éducative que sein des accueils de loisirs organisés le mercredi. Ainsi, mercredi 25 juillet, il a officiellement dévoilé la charte qualité « Plan mercredi » et le site internet

http://planmercredi.education.gouv.fr

Ce dernier a donné lieu avec une présentation aux associations nationales partenaires en présence du ministre de l’Éducation nationale. Il a réaffirmé la grande importance qu’il accorde à ce plan dans sa visée sociale et sociétale. Il le présente comme une nouvelle étape dans la conception du périscolaire qui doit renforcer la responsabilité de l’Etat, des collectivités et des associations et nous considère comme des acteurs de premier plan. Il doit constituer selon lui, une opportunité d’approfondir les projets éducatifs de territoire. Il a identifié les questions qui se posent autour de la qualification et de la formation des équipes et a saisi le Conseil d’orientation des politiques de Jeunesse qui mettra cette problématique à l’ordre du jour de sa commission « Éducation populaire », au sein de laquelle la Fédération nationale des Francas siège. Il est à noter par ailleurs que l’accompagnement du plan mercredi est inscrit dans la lettre de cadrage adressé aux associations nationales de Jeunesse et d’Éducation populaire, en vue des prochaines conventions pluri annuelles d’objectifs.