Travailleurs sociaux : un kit d’information pour protéger les données de vos publics

Les bénéficiaires d’un service social sont amenés à communiquer de nombreuses informations personnelles aux organismes publics ou associatifs. Afin de garantir le respect de leur vie privée et la confidentialité de leurs données, la CNIL propose un kit d’information à l’attention des professionnels qui accompagnent ces publics

Voir le site et le kit

Les auteurs jeunesse engagés contre les châtiments corporels aux enfants

Aujourd’hui, la France est un des derniers pays d’Europe (avec, entre autres, le Royaume-Uni et la Biélorussie) à encore autoriser la violence physique à l’égard des enfants. Dans le domaine de la violence, il est toujours important de faire joli et d’euphémiser, alors on appelle ça « châtiments corporels », ça donne un côté littéraire et un peu précieux et désuet à la chose. En fait, ce sont des coups, des baffes, des fessées, et même, comme si ça ne suffisait pas, des fessées culotte baissée.

Lire l’article détaillé et engagé

Les interventions sur les enfants intersexes sont des atteintes frontales aux principes d’autodétermination

Pour «Libération», le juriste Philippe Reigné, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), énumère les pistes juridiques pour respecter les droits des intersexes.

«Sexe neutre», «troisième sexe», changement d’état civil libre ou suppression de la mention du genre sur les documents administratifs… Ces dernières années, plusieurs pistes ont été envisagées pour respecter les droits des intersexes, ces personnes bien souvent mutilées dans la petite enfance pour être nées avec des caractéristiques sexuelles (chromosomiques, gonadiques ou anatomiques) autres que celles correspondant aux normes du «masculin» et du «féminin».

Lire l’article

Amine, 12 ans, tabassé pour un « jeu » de cour de récré

Dans l’univers parfois impitoyable des cours de collège c’est, paraît-il, la dernière tendance à la mode. Cela s’appelle la « gardav » : pour un motif futile décrété par les plus forts en gueule, on tombe sur le râble d’un élève pour lui faire subir un tabassage en règle, aussi furtif que violent. C’est ce qui est arrivé à Amine, 12 ans, jeudi dernier. Cet élève de 5e de la cité Baudelaire se changeait avec ses camarades après un cours de sport quand il a vu une meute se jeter sur lui.

Lire l’article de la Voix du Nord